Auteur/autrice : Esther

Préparations microscopiques – partie IV : le monde animal

Voici un article pour faire des préparations microscopiques du monde animal.

La poussière d’aile de papillon

Si vous trouvez un papillon mort par terre gardez-le. Une fois chez vous, grattez un peu l’aile du papillon au-dessus d’une lame et recouvrez avec une lamelle, ne mettez pas de liquide. Vous observerez de petites écailles portant des dessins, des lignes très fines… (suite…)

Réglage de base du microscope : le réglage de Koehler

Avant toute observation avec votre microscope vous devez effectuer le réglage de Koehler qui permet un éclairage homogène et contrasté de la préparation. Certains modèles de microscope, surtout les modèles d’initiation, sont déjà préréglés.

Pour réaliser ce réglage :

– Faites la mise au point sur une préparation, à faible grossissement (objectif 4X ou 10X) avec les deux diaphragmes (de champ et d’ouverture) grand ouverts (figure 1a et b).

(suite…)

Préparations microscopiques – partie III : le monde végétal

Dans cet article vous trouverez les recettes pour observer au microscope le monde végétal.

Le pollen

Frottez des étamines de fleur chargées de pollen sur une lame et recouvrez d’une lamelle sans goutte d’eau si vous voulez observer l’organisation des grains de pollen. Rajoutez une goutte d’eau sur le pollen et les grains gonflent, voire même éclatent, et les détails de la surface disparaissent. Si vous déposez le pollen dans de l’eau sucrée, vous pourrez voir les grains se gonfler lentement et donner naissance, quelques heures plus tard, à un tube qui s’allonge : c’est la germination du grain de pollen. (suite…)

Préparations microscopiques – partie II : observer l’être humain

Voici quelques recettes pour préparer des lames d’observations microscopique pour observer des éléments de notre propre corps.

La salive humaine

Vous le savez peut-être mais notre bouche abrite plusieurs centaines d’espèces bactériennes qui se nourrissent des résidus alimentaires qui se déposent sur les dents et les gencives après les repas. Si vous frottez délicatement le manche d’une cuillère propre sur l’intérieur de votre joue (après un rinçage de la bouche à l’eau) vous allez donc récolter des bactéries et des cellules d’épithélium buccal. Déposez le frottis buccal sur une lame et étalez délicatement les cellules à l’aide d’une autre lame, laissez sécher, recouvrez d’une lamelle et partez à la découverte des organismes qui vivent dans votre bouche. (suite…)

Préparations microscopiques – partie I

Cet article est le préambule à toute une série d’autres articles qui vous décriront comment faire des préparations microscopiques simples, accessibles à tous pour observer des êtres vivants, des végétaux et autres éléments microscopiques qui nous entourent.

Les outils

Les instruments de travail indispensables pour préparer des échantillons en microscopie sont, bien évidemment le scalpel, une pince fine, des lames et lamelles, une pipette pasteur (ou un instrument qui permet de déposer une goutte de liquide sur la lame) et du papier absorbant. (suite…)

Les bases du microscope

Le microscope est un instrument optique servant à observer des échantillons de très petite taille, des détails invisibles à l’œil nu. Contrairement aux observations à la loupe binoculaire, les observations au microscope demandent une préparation. L’objet à observer doit être mis entre lame et lamelle et dans un milieu liquide. Il y a également certains réglages à faire avant de commencer vos observations. Généralement les microscopes grossissent entre 20X et 1600X. Cet article vous donnera toutes les bases pour de belles observations. (suite…)

Nouveauté BUSHNELL : le Trophy Cam

BUSHNELL ne cesse de faire évoluer son matériel. La dernière nouveauté est une amélioration des caméras de surveillance de la série Trail Scout. Les vitesses de déclenchement sont de plus en plus rapides, les boîtiers sont plus solides et l’électronique plus efficace. (suite…)

Les bases de la loupe binoculaire

Une loupe binoculaire, ou stéréomicroscope, est un instrument optique spécialement étudié pour l’observation en relief d’objets opaques ou épais de petite et moyenne taille (un timbre, une pièce de monnaie, un insecte…). Une loupe binoculaire possède deux systèmes optiques convergents de grossissement égale : le champ observé par l’œil gauche est le même que le champ observé par l’œil droit. Les deux champs se superposent parfaitement, ce qui permet de conserver la qualité stéréoscopique du regard de l’observateur. Généralement les loupes (suite…)

Une loupe binoculaire ? Que peut-on en attendre ?

La découverte

La loupe binoculaire est un instrument très simple d’utilisation et qui ne requiert aucune connaissance spécifique pour observer dans les détails le monde qui nous entoure. C’est un instrument particulièrement enrichissant, pour des utilisateurs de tous âges, curieux, et qui aiment observer la nature. Si votre enfant aime capturer des insectes et les observer il sera emballé par le fait de les voir de plus près. Vos amis sont passionnés de botanique ? Ils pourront alors observer les structures florales et les racines de leurs plantes favorites avec des grossissements importants. Plantes, minéraux, fossiles, insectes, champignons et autres éléments miniatures peuvent être observés à la loupe binoculaire et scrutés dans les détails. (suite…)