Catégorie : Astronomie

Monture Équatoriale et Mise en Station

Il existe différents types de montages mécaniques permettant d’orienter les télescopes et les lunettes astronomiques vers les différents sujets d’observation de la voûte céleste. Nous aborderons ici, la monture équatoriale : un système très répandu qui a l’avantage de permettre de compenser facilement les effets de la rotation terrestre pendant l’observation.

Les 4 axes d'une monture équatoriale

Les montures équatoriales sont articulées sur 4 axes :

1. L’axe Azimutal (AZ.) : il permet d’orienter l’ensemble de la monture en direction du pôle.

2. L’axe de Latitude (LAT.) : il permet d’élever la monture selon un angle de 0 à 90 degrés.

3. L’axe d’Ascension Droite (A.D.) : il permet, une fois correctement orienté, de suivre les objets célestes (gradué en 24 méridiens célestes)

4. L’axe de Déclinaison (DEC.) : il permet de finaliser le pointage du tube optique vers les objets célestes.

(suite…)

30ème édition de la Nuit des étoiles

Les passionnés d’astronomie et néophytes vont bientôt pouvoir se réjouir !

La 30ème édition des Nuits des étoiles démarre ce soir.
Cette année, l’évènement tant attendu a lieu les 6, 7 et 8 août 2021.
Depuis 1991, cet évènement, crée par l’Association française de l’astronomie (AFA) est l’occasion de découvrir le ciel sous son plus beau jour.

À l’œil nu, avec une paire de jumelles, un télescope ou avec une lunette astronomique, le spectacle vaut le détour et promet d’être éblouissant. La Lune étant absente du ciel en soirée, le ciel sera propice aux étoiles et aux constellations.

(suite…)

La plus longue éclipse Lunaire du siècle

Réservez votre soirée du 27 Juillet 2018 !

Ce soir-là,  aura lieu une éclipse totale de Lune d’une longueur exceptionnelle : pas moins de 103 minutes d’éclipse totale. Visible depuis toute la France Métropolitaine elle démarrera, pour nous, avant le levé de la Lune. Il faudra donc observer l’horizon aux alentours de 21h00 pour la voir apparaitre déjà engagée dans sa phase d’éclipse partielle. Elle entrera en phase d’éclipse totale à 21h30 pour n’en ressortir qu’à 23h13. S’en suivront les phases de d’éclipse partielle et d’éclipse « pénombrale » au cours desquelles la lune revêtira la teinte cuivrée d’une « lune de sang ». Un spectacle magnifique en perspective.

(suite…)

Quand Junon tire le portait de Jupiter

la « grande tâche rouge » de Jupiter (Source : NASA)

Juno et Jupiter (montage, source NASA)

La sonde Juno envoyée par la NASA le 5 Aout 2011 observe déjà Jupiter depuis prêt d’un an.

Installée sur une orbite de 53 jours autour de la 5ème planète du système solaire, elle passe régulièrement au dessus de sa surface et nous renvoie à chaque fois des images inédites et époustouflantes. Lors de son dernier passage, Juno a ainsi pu capturer la « grande tâche rouge » de Jupiter (Un super orage qui agite la planète depuis au moins 350 ans) en la survolant à une altitude jamais atteinte de seulement 9000 km.

Lors de ce survol, comme lors des précédents, quantité d’images sont renvoyées vers la terre. Elles sont alors retravaillées par la communauté scientifique et par quelques amateurs passionnés pour nous donner à voir la Jupiter comme jamais auparavant.

Nous avons sélectionné pour vous les images les plus impressionnantes. Pensez à cliquer sur les images pour les voir en pleine taille :

(suite…)

Atterrissage sur Titan

Pour marquer la fin prochaine de la mission Cassini-Huygens  autour de Saturne, la NASA a publié Jeudi dernier une impressionnante vidéo retraçant la descente de la sonde Huygens sur Titan le satellite de Saturne en 2005. Cette vidéo présente des « sur-titres » explicatifs en Anglais. Nous avons pensé que vous apprécieriez une transcription en Français.

(suite…)

Albert Einstein avait raison !

Les ondes gravitationnelles crées par la collision de deux trous noirs
Les ondes gravitationnelles crées par la collision de deux trous noirs

Lorsqu’en 1915 Albert Einstein formule la théorie de la relativité restreinte, il décrit une série de conséquences qui découlent de sa théorie. Depuis 6 d’entre elles ont été vérifiée par l’observation :

  • la trajectoire de Neptune,
  • la déviation de la lumière,
  • l’existence de trous noirs,
  • l’expansion de l’Univers
  • et la dilatation du temps.

Il aura fallu 100 ans pour que sa dernière prédiction soit vérifiée.

 

(suite…)

Philae : une sieste bien méritée

La descente et le 1er rebond de Philae sur 67P. Images prises par la caméra OSIRIS-NAC de Rosetta à 15,5 km de distance, le 12 novembre 2014 (résolution de 28 cm/pixel). Crédits : ESA/Rosetta/MPS for OSIRIS Team MPS/UPD/LAM/IAA/SSO/INTA/UPM/DASP/IDA.
La descente et le 1er rebond de Philae sur 67P.  Crédits : ESA / Rosetta / MPS for OSIRIS Team MPS / UPD / LAM / IAA / SSO / INTA / UPM / DASP / IDA.

Samedi dernier, l’atterrisseur Philae a été mis en sommeil par les équipes de l’ESA. Avant cela de nombreuses péripéties ont émaillé ses quelques jours d’activité.

Quelques heures après son largage depuis la sonde Rosetta nous savions déjà que Philae avait rebondi au moins sur la surface de la comète 67P. Il s’avère finalement que c’est bien deux rebonds que l’atterrisseur a effectués : le premier a réduit sa vitesse originale de 1 mètre par second à celle de seulement 38 centimètres par seconde et a duré 1h30. Sa trajectoire a pu être reconstituée à postériori par les caméras de Rosetta, nous livrant une série de clichés retraçant les étapes de  ce mimi-vol. Ce rebond inattendu a permis de faire au passage des mesures non prévues sur les poussières entourant la comète et sur son champ magnétique. (suite…)

Atterrissage de Philae : un succès mouvementé

La confirmation est tombée Mercredi 12 Novembre à 17h03 : l’atterrisseur Philae s’est bien posé sur la comète 67P.

Philae pendant sa descente vers la comète 67P
Philae pendant sa descente vers la comète 67P – Crédit ESA/CNES

Le largage depuis Rosetta a eu lieu à 9h30 ce même jour et a été confirmé sur terre 28 minutes plus tard, le temps que le signale nous parvienne. S’en est suivi une période de deux heures de silence dues aux positions relatives de Philae et Rosetta qui ne permettaient pas la transmission d’informations jusqu’à la terre. Ce n’est qu’à midi que les premières images nous sont parvenues : Philae a pris un photo de Rosetta au moment de son largage qui lui a rendu la politesse en prenant une image de l’atterrisseur pendant sa chute libre vers la comète, permettant au passage de confirmer le déploiement de ses pieds et de ses instrument. (suite…)